Construire un Front large, un Front du peuple

Publié le

Mon interview publié dans le Patriote de cette semaine.

Pierre Laurent a qualifié ce Conseil National de grande importance pour prendre des décisions structurantes. Le moment est-il si grave ?

Oui, les résultats de la séquence électorale de cette année 2014 marquent une période de recomposition politique. Ces scrutins ont bien signifié le désaveu cinglant de la politique menée par le Président de la République, une défiance importante envers les partis politiques, l’installation d’un électorat d’extrême droite dans tout le pays et un Front de Gauche qui stagne, qui n’est pas vu comme une alternative crédible à gauche.

Ces deux scrutins marquent une profonde crise politique qui s’installe dans notre pays avec une abstention massive, un discrédit du fait politique, un manque de confiance en la possibilité de changement, un brouillage de repère politique.

Alors oui, ce conseil national est très important et doit montrer notre ambition de communiste pour reconstruire la gauche dans notre pays.

Le moment est d’autant plus important quand le même week-end, le premier ministre fait son numéro de communication en annonçant qu’il y avait un risque que la gauche meurt en France et que gouverner avec une assemblée parlementaire comme la nôtre était un handicap aux réformes.

Dans cette description cynique, Manuel Valls a oublié les syndicats et le mouvement social qui, en ce moment montre qu’il peut aussi exprimer la colère des salariés. Manuel Valls a oublié aussi que c’est ce gouvernement qui tue la gauche en appliquant les mêmes recettes que Sarkozy et en divisant dangereusement la société.

Cette déclaration montre bien l’importance pour le Parti Communiste de prendre des décisions ambitieuses pour reconstruire l’espoir à gauche et l’espoir pour la France.

Alors oui, ce conseil était important et il me semble qu’il a pris des décisions à la hauteur du moment en s’inscrivant dans une période 2014-2017 et en voulant produire un immense effort politique pour rendre possible l’ouverture d’une alternative à gauche dans notre pays.

Le dimanche, le conseil national a voté un relevé de décisions, pouvez-vous nous expliquer son contenu ?

Les communistes lancent un appel à toutes celles et ceux qui refusent l’impasse et l’injustice de la politique actuellement menée, un appel à toutes celles et ceux qui ne veulent ni du retour de la droite et encore moins accepter l’inexorable montée de l’extrême droite, un appel à toutes celles et ceux qui veulent sortir de l’austérité, qui veulent reconstruire la Gauche en France.

L’objectif est d’ouvrir le dialogue, d’ouvrir un énorme chantier politique dans tout le pays à tous les niveaux pour construire un Front large, un Front du peuple, unissant des forces organisées mais aussi des individus autour d’un objectif commun, celui du bien commun et de l’humain d’abord.

Tout cela pour reprendre l’offensive politique et idéologique sur 5 thèmes permettant de bien identifier ce que peut représenter un projet de transformation sociale dans notre pays :

  • Libérer l’économie et le travail du coût du capital
  • Donner la priorité au bien commun et à l’humain
  • Reconquérir notre industrie pour la mettre au service de l’emploi et de la transition écologique
  • Construire une nouvelle démocratie
  • Refonder l’Union Européenne

Evidemment le Front de Gauche doit être un animateur crucial de ce travail de nouvelle construction politique.

Le conseil national a aussi décidé de convoquer une conférence nationale du PCF les 8 et 9 novembre pour faire un point d’étape de ce qui s’est passé et de permettre un travail en ateliers thématiques en favorisant l’écoute et la participation des adhérents.

Comment vont se décliner ces décisions dans les Alpes-Maritimes ?

Lors de la coordination Front de Gauche du département, nous avons proposé de lancer un appel à toutes celles et ceux qui souhaitent travailler avec nous sur 3 thèmes qui nous semblaient essentiels : la VIème république au service d’une nouvelle démocratie ; Emploi, pouvoir d’achat et coût du capital ; vivre ensemble, contre le racisme et les discriminations.

La fête du château du 28 et 29 juin sera évidemment un moment important pour lancer cet appel à toutes celles et ceux qui veulent travailler à ce projet ambitieux pour le Parti Communiste, pour le Front de Gauche et pour la Gauche de notre pays.

Nous devons aussi valoriser et politiser nos initiatives de solidarité concrète comme les ventes solidaires de fruits, les permanences pour le droit au logement …

Alors rendez-vous sur la colline du château pour travailler à l’ambition de redonner de l’espoir à gauche dans notre département.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

OSTRIC 21/06/2014 09:42

Pour poursuivre mon article
les européennes n'ont fait que poursuivre et amplifier la défaite, ouvrant ainsi la porte en grand à des gens qui n'ont rien à y faire. Malheureusement il faudra faire avec eux pendant au moins quelques années

OSTRIC 21/06/2014 09:37

Je souhaite, dés que les conditions seront remplies travailler à ce projet avec vous, nous ne pouvons plus laisser faire ce gâchis sans qu'il n'y ai une réaction la plus ample possible de la part de la gauche, la vrai gauche. La politique du PS c'est vite traduite aux dernières élections les municipales où malheureusement certains maires communistes ont été emportés par l’amalgame qu'ont fait les gens non ou mal informés et de suite l'UMP ou le FN en ont profité ainsi à Aubagne l'UMP l'a emporté et de suite le maire a bloqué le projet du tramway reliant Aubagne à Marseille en transport gratuit le tramway est livré et la ligne en cours de construction tout est stoppé. A Marseille les quartiers Nord ( si célébres, hélas ) mon quartier, c'est le FN qui est passé cherchez l'erreur . Comme je l'ai dit il faut une réaction à la hauteur du mal et surtout de nos espoirs pour une France meilleure pour toutes et tous ses habitants