Une journée d'actu ....

Publié le

Très rapidement, des informations que vous ne verrez pas à la télévision aujourd'hui :

- Stigmatisés à cause d'Ebola, les LIbériens répliquent en vidéo et sur Twitter. La psychose Ebola gagne du terrain aux Etats-Unis où les ressortissants d'Afrique de l'Ouest sont victimes d'ostracisme.

Ces derniers se défendent au travers de la campagne "Je suis Libérien, je ne suis pas un virus"

- Ce week-end aura lieu le 2ème tour des élections générales au Brésil : présidentielles, législatives et gouverneur d'Etat. Dilma Roussef avec sa coalition mène un immense combat contre le retour de la droite qui s'appelle là-bas PSDB (Parti Social Démocrate du Brésil) ou PSB (Parti Socialiste du Brésil). Souhaitons que la gauche de transformation sociale de Dilma gagne et même se renforce.

- Travail dissimulé sur le chantier de Flamanville de l'EPR : Bouygues en sursis. Bouygues TP, ses filiales Welbond et les entreprise d'interim étrangères sont poursuivis pour travail illégal concernant 460 ouvriers.

Moins croustillant pour les médias qui préfèrent stigmatiser les chômeurs et pourtant bien plus coûteux pour le budget de la sécurité sociale !

- 39 députés frondeurs du PS, 14 écologistes se sont abstenus à l'Assemblée sur le côté recette du budget. Bien, on vous parlera des députés frondeurs mais rappelez-vous aussi que les députés Front de Gauche ont voté Contre et disent ce soir sur les réseaux sociaux

"Le vote du budget a confirmé que le gouvernement ne dispose plus que d’une majorité relative pour mener son action. Il est le reflet du rejet massif par nos concitoyens de la politique conduite.

Cette politique, très éloignée des engagements pris en 2012, s’est montrée incapable de relever les défis de la crise économique, sociale et environnementale.

Il est urgent désormais de mener une politique de solidarité et de justice, conforme aux valeurs de la gauche pour redonner du souffle à la République.

La situation politique de notre pays appelle au rassemblement le plus large pour répondre aux inquiétudes, aux attentes et aux espoirs de nos concitoyens.

Les députés du Front de gauche entendent y prendre t
oute leur part."

Et enfin, une bonne nouvelle que l'on ne vous racontera pas.

- Hawaou Amadou, camerounaise longtemps illettrée figurait dans les 5 nominées au prix Femmes qui changent le monde décerné à Deauville le 15 octobre dernier grâce à son combat contre l'analphabétisme et pour promouvoir l'éducation des filles.

Alors vive la presse d'opinion, vive la presse papier qui vous raconte autre chose !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article