Opération vérité sur le CICE

Publié le

La souffrance de Gattaz …. Parlons-en !

Cette semaine, le MEDEF a réussi l’indécence d’accaparer la plupart des médias pour se plaindre de leur souffrance.

Nous avons donc décidé de mener, nous, une opération vérité sur la réalité des souffrances des patrons des grandes entreprises : 30000 tracts de ce style ont été distribués dans le département.

Durant cette semaine d’opération vérité, nous voulons aussi démontrer que la politique d’allègement fiscal ou de crédit d’impôt dans les grands groupes ne sert pas l’emploi mais les dividendes

Par exemple :

Carrefour touche 90 Millions d’euros d’argent public dans le cadre du CICE en 2013.

+7% de dividende et une politique de -500 emplois par an sur tout le groupe et de précarisation des salariés avec des temps partiels contraints.

Carrefour Lingostière est passé de 900 salariés en 2008 à 699 en 2013 !

La Poste, ancien service public et maintenant une S.A. avec l’Etat comme actionnaire majoritaire

297 millions d’euros de CICE en 2013 et une prévision de 440 millions pour 2014.

La poste annonce un bénéfice conséquent pour 2013 et en même temps au niveau national, ce sont 5200 emplois en moins au 1er semestre 2014 !

+4% de CDD, +2% d’interim

36% du personnel de la poste perçoit un salaire BRUT inférieur à 1600€

Dans le département, ce sont 262 emplois en moins en 3 ans !

Un plan social sponsorisé par de l’argent public !

Je pourrais citer d’autres grands groupes qui se gavent d’argent public :

Air France : 40 M € de CICE, vous les avez vu embaucher ?

Sanofi : 11M € d’argent public, de CICE et ils annoncent hier qu’ils vont fermer leur centre de recherche à Toulouse et laisser tomber les 200 salariés qui vont avec !

Les aides aux entreprises ne peuvent pas se faire sans contrepartie.

Il faut imposer une modulation des taux de cotisations sociales patronales pour pénaliser les entreprises qui cassent l’emploi, versent des bas salaires au détriment des profits financiers.

Et Gattaz veut nous faire pleurer sur la souffrance des grands patrons. C’est indécent !

Est-ce qu’il a déjà essayé de vivre avec 1000€ par mois ? Il devrait essayer !

Nous affirmons de nouveau que ce n’est pas le coût du travail le problème, c’est le coût du capital.

Pour finir l’opération vérité, j’espère que le Directeur Départemental des Finances Publiques répondra à ma lettre pour connaître la liste des entreprises du département ayant bénéficié du CICE, des subventions publiques.

distribution de tracts devant Carrefour TNL à Nice
distribution de tracts devant Carrefour TNL à Nice
distribution de tracts devant Carrefour TNL à Nice

distribution de tracts devant Carrefour TNL à Nice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article