Billet d'humeur ...

Publié le

Ras le bol de me taire, ras le bol de ne pas prendre le temps d’écrire ce que je pense depuis plusieurs jours, ras le bol de voir les «religieux » à la télé pour parler de notre république laïque !

C’est pour cela que ce soir j’ai posté la chronique de Sophia Aram que j’ai entendu dans la semaine sur le droit au blasphème.

Depuis les attentats, je réfléchis des heures et des heures pour faire des communiqués avec des mots consensuels vue ma responsabilité de secrétaire départementale du PCF (communiqué jamais repris par la presse d’ailleurs !) mais je vais aussi prendre mon café dans les bars de quartier, dans les lieux publics, je vais aussi débattre avec des jeunes lycéens.

Et là on se rend compte rapidement la dégradation des fameuses valeurs républicaines dont je parle depuis très longtemps dans mes rapports au conseil départemental dans mon parti ou lors de différents conseils d’administration dans les collèges où j’ai travaillé.

Le chantier est énorme pour donner sens au principe de notre république : Liberté, Egalité, Fraternité quand on entend des jeunes qui nous disent que l’on ne peut pas rire de tout et surtout pas de la religion, quand on entend Estrosi, le soir de l’attentat faire un discours sur le pacte républicain et oublier de citer l’Egalité et difficile de croire en la fraternité de notre république quand un parti comme le FN existe et cherche toujours de faire croire que l’immigré, l’étranger est coupable de tous les maux de notre pays !

Non je ne veux pas laisser les médias intéressés par le seul audimat, l’émotion et les responsables religieux reconstruire notre république si déchirée.

Oui la liberté c’est aussi le droit au blasphème et de rire de tout dans le cadre de la loi où l’antisémitisme et le racisme sont des délits, oui l’égalité c’est la gratuité de l’école, le financement de l’accès à la culture et aux loisirs par les collectivités et pas celui des écoles privées, oui la fraternité ce sont les collectifs humains associatifs, politiques, syndicals, la tolérance, le vivre ensemble ….

Alors parlons, débattons ensemble mais ne restons pas sur la simple émotion qui est si éphémère et rapidement oubliée. Et surtout ne laissons pas s’installer l’idée que l’on règle le terrorisme et que l’on va guérir notre république par un discours de guerre et d’augmentation d’effectifs de l’armée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article