Face à l'exode, la solidarité

Publié le

Face à l'exode, la solidarité

Face à la réalité, face aux drames que vivent les réfugiés qui fuient la guerre, le chaos et la misère, la première des urgences est la solidarité et le devoir d’accueil.

Cela fait des mois que les militants communistes portent cette idée.

Depuis des mois, nous dénonçons les propos des élus de notre département comme Ciotti, Guibal ou Estrosi qui ne font qu’attiser la haine et montrent leur inhumanité face à des situations humaines insoutenables. Ils le montrent encore hier dans la presse en refusant de participer aux processus d’accueil accompagné par l’Etat même au moment où les verrous de l’égoïsme sont en train de sauter en Europe.

J’apprends avec satisfaction que l’Etat français a permis a de jeunes réfugiés d’être accueillis au CIV de Valbonne mais cette action n’est toujours pas à la hauteur de la situation de tous ces peuples en exode et la scolarisation de ces jeunes n’est pour l’instant pas envisagée malheureusement.

Depuis plus de 3 mois, nous avons fait la proposition d’ouvrir la caserne de Roquebrune pour accueillir des réfugiés, cette proposition est d’autant plus nécessaire aujourd’hui.

Le département des Alpes-Maritimes doit montrer sa solidarité et sa capacité d’accueil en ouvrant des lieux pour accueillir les réfugiés, mettre en place des dispositifs de soutien médico-social, des parcours d’insertion professionnel et de scolarisation des enfants.

Persuadée que bien des lieux vacants pourraient être utilisés à l’accueil des réfugiés, je souhaite que les solidarités citoyennes déjà nombreuses permettent de faire vaciller l’égoïsme de beaucoup d’élus « Les Républicains » de notre département.

Le Parti Communiste appelle évidemment à participer massivement à la marche pour les réfugiés à Nice samedi 12 septembre, une marche pour la solidarité et l’accueil des réfugiés

Commenter cet article