Déclaration suite au 2ème tour des élections régionales

Publié le

Déclaration suite au 2ème tour des élections régionales

Les résultats du second tour des élections régionales ont été marqués par une plus forte mobilisation des électeurs, c’est près de 9 points de plus de participation dans notre département. Ceci a permis de mettre en échec nettement le Front National qui ne dirigera pas la région PACA, qui ne dirigera d’ailleurs aucune région. C’est une bonne chose !

Pour autant ce sursaut de mobilisation a eu lieu au moment où le choix démocratique est le plus restreint, au moment où le choix est d’éliminer plutôt que de choisir un projet politique. De plus ce sursaut citoyen a permis aussi au FN d’augmenter son cumul de voix, il gagne 34286 voix entre les 2 tours. Cela marque bien le franchissement d’un nouveau cap dans la crise politique. La plupart des électeurs ont répondu à une seule question « voulez-vous que le FN dirige la région PACA ? ». La réponse est clairement NON mais ne résout en rien les problèmes de la crise politique et de la crise démocratique que notre pays traverse.

Pendant 6 ans, le conseil régional PACA n’aura que des représentants de droite et d’extrême droite, ce tête à tête ne nous promet rien de bon. De nombreux combats s’annoncent pour les communistes pour défendre les services publics, les politiques sociales, d’éducation et de culture, pour défendre une société du Vivre Ensemble, une société solidaire et fraternelle.

Ces élections ouvrent une nouvelle période politique. La responsabilité des politiques menées par François Hollande et Manuel Valls et leurs gouvernements est très lourde dans ce désastre et la mise en lambeaux de la gauche. L’impasse économique, sociale, politique et démocratique dans laquelle ils ont enfoncé le pays se paie très cher et la continuité de cette politique dans des objectifs purement stratégiques pour 2017 seraient extrêmement dangereux et marqueraient un grave mépris des électeurs.

Mais force est de constater qu’au milieu des thématiques guerrières, sécuritaires, sectaires, au milieu des théories du renoncement, d’une société en panne de sens, nous n’avons pas réussi à faire entendre la voix de l’alternative, la voix du progrès, du partage des richesses, la voix de la construction d’une société mélangée, métissée, laissant place à toutes les cultures, la voix d’un nouvel espoir accessible à tous, la voix de l’humain d’abord ! Nous n’avons pas réussi à nous sortir du piège du tripartisme qui ne tourne qu’autour du FN et de ses thématiques et qui est utilisé par le PS et LR pour créer clivages, bulles médiatiques et éviter les vrais débats.

Pour nous, militants communistes des Alpes-Maritimes, l’heure est à la réflexion, au débat, à l’écoute de la population pour relancer notre combat. Mais une chose est certaine, nous ne renoncerons jamais à vouloir agir avec toutes les énergies, avec toutes les forces de progrès disponibles pour contrer les mauvais coups de la droite et de l’extrême-droite mais aussi pour imposer le débat d’un nouveau projet progressiste, d’un nouveau pacte d’espoir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article