Importante mobilisation à Antibes

Publié le

Importante mobilisation à Antibes
Importante mobilisation à Antibes
Importante mobilisation à Antibes

Ce matin à 9H30, la Place de Gaulle à Antibes n'avait pas l'allure habituelle, pas si calme que d'habitude.

Un rassemblement très fourni de la fonction territoriale d'Antibes, de tous les services de la ville pour crier leur colère contre la parodie de dialogue social organisée par la mairie, en dépit d'une pétition signée par 1000 agents.

Le point de départ était évidemment la suppression des 6 jours de congés dont j'ai déjà parlé sur ce blog lors du conseil municipal d'avril. Les agents de la ville revendique l'équité de traitement et conteste l'attribution de certaines primes ....

J'ai passé la matinée avec eux, au milieu de la quasi totalité du service de la petite enfance, très en colère.

Une délégation a été reçu par le 1er adjoint et le directeur du service de la DRH qui pour l'instant a simplement affirmé réouvrir le dialogue vendredi.

Bravo à tous ces salariés qui refusent la régression et qui sont venus le dire sous les fenêtres du bureau du Maire, absent aujourd'hui.

Affaire à suivre.

Au fait je suis la seule élue qui a voté contre la délibération demandant la suppression des 6 jours de congé. Je vous rappelle mon intervention.

"Au lendemain d’une manifestation contre le dérèglement du temps de travail, au moment où l’on entend de plus en plus la revendication du partage du temps de travail, où des économistes parlent de la nécessité d’abaisser le temps pour lutter contre le chômage, vous nous proposez un concept totalement opposé.

Vous proposez « la suppression de 6 jours de congé » ou « travailler plus pour garder les 6 jours de congé » ce qui revient à une augmentation du temps de travail pour un salaire identique. Et on connaît la faiblesse de nombreux salaires de la fonction publique territoriale.

Tout cela au nom de la mutualisation avec la CASA et donc une harmonisation du temps de travail entre la ville et la CASA. Mais il y avait aussi une harmonisation possible en s’alignant sur le plus intéressant pour les salariés.

Mais non, cela n’est pas dans les logiciels du libéralisme et des politiques de droite, ni dans ceux du gouvernement d’ailleurs !

Je ne voterai pas cette délibération qui va à l’encontre des salariés et du partage du temps de travail, tout comme je ne partage pas l’objectif incessant de réduire le nombre de fonctionnaires."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article