Migrants : jusqu'où ira l'inhumanité ?

Publié le

Migrants : jusqu'où ira l'inhumanité ?

Il y a un an, en mai 2015, le collectif « pour une autre politique migratoire » déposait une liste de 100 mètres de long comprenant les noms de 17306 personnes noyées en tentant de migrer. La liste a été déposée au sol pour que les députés européens soient obligés de marcher dessus en entrant au parlement.

Il y a à peine 80 ans, la France accueillait 500000 réfugiés espagnols qui fuyaient la guerre civile

Depuis que s’est-il passé ?

A Vintimille, la situation s’aggrave de nouveau avec une décision incompréhensible du ministre de l’intérieur italien Angelino Alfano de fermer le centre d’accueil de la croix rouge à proximité de la gare qui accueillait les réfugiés. Des réfugiés ou plus exactement ceux qui sont éligibles au statut de demandeurs d’asile auraient été emmenés à Gênes. Cette décision brutale vient quelques semaines après l’arrêté municipal du maire de Vintimille qui a déclaré illégale et donc verbalisable le fait de donner de la nourriture aux migrants de Vintimille.

Des militants associatifs se sont rassemblés Vendredi à Menton pour demander à la France d’ouvrir la frontière et d’accueillir des migrants. Quelques jours plus tard, à Vintimille a eu lieu un nouveau rassemblement où les migrants demande la liberté de circuler.

Depuis maintenant plus d’un an, les parlementaires des Alpes-Maritimes ont un silence complice de la misère et de l’horreur que vivent ces réfugiés à Vintimille. Pour l’instant, l’Etat français ne se signale qu’avec la présence très active de gendarme dans la vallée de la Roya.

Et pourtant, tout le monde sait que les arrivées de migrants fuyant guerre, violence, torture et misère passe essentiellement par la méditerranée en raison des politiques insoutenables de constructions de murs dans l’Est de l’Europe. Toutes les informations s’accordent à dire que la méditerranée est de nouveau le chemin terriblement dangereux de la migration.

Aujourd’hui, environ 200 migrants se retrouvent sans rien à Vintimille et avec un arrêté municipal qui fixe une amende de 200€ à celles et ceux qui leur apportent de la nourriture et un département des Alpes-Maritimes impassibles, silencieux ou méprisants.

La proposition du parti communiste des Alpes-Maritimes est toujours d’actualité. En effet, l’ouverture et l’aménagement de l’ancienne base aérienne de Roquebrune en lieu d’accueil et d’orientation des migrants parait ô combien nécessaire pour permettre l’accès aux droits et à la dignité de ces personnes.

Une autre proposition commence à émerger du réseau associatif comme l’ouverture des bâtiments de l’ancien hôpital St Roch à Nice récemment déménagé pour cet accueil.

Il est inconcevable de laisser s’installer le silence devant autant inhumanité, le Patriote peut déjà vous annoncer un grand débat sur ce sujet à la 70ème fête du château en présence d’une délégation grecque.

Commenter cet article