Un commissaire enquêteur courageux ?

Publié le

Un commissaire enquêteur courageux ?

Coup d’arrêt pour le projet Diagana ?

Le commissaire enquêteur a rendu compte de l’enquête publique concernant le projet de campus sport-santé à Mougins. Surprise, cet avis est défavorable alors que tous les élus du secteur la CASA, la ville de Mougins, le conseil départemental, tout comme la communauté d’agglomération des pays de Lérins avaient voté pour.

Un coup de froid est tombé sur le projet Diagana de la part du commissaire enquêteur qui explique très bien son avis défavorable "le projet dont l’intérêt général pour le bien commun n’est pas démontré ne nous semble pas justifier de sacrifier un terrain qui trouverait incontestablement meilleure vocation à être aménagée dans l’esprit cher à Mougins, Ville-Jardin."

En mars, les médias nous expliquaient qu’après le grand centre d’entrainement de tennis avec Patrick Pouratoglou à Sophia-Antipolis, nous allions voir naître un espace sport et santé unique en Europe dans la forêt de l’Orme à Mougins. Un projet comprenant hébergements, logements, hôtels, campings, bassin olympique, multiples autres bassins, piste d’athlétisme, parcours sportif… sur 4 ha moyennant un budget de 25 millions d’euros.

Facile d’avoir les médias quand on est un ancien champion du monde d’athlétisme. Le centre devait ouvrir à l’horizon 2018, une conférence de presse avait même eu lieu avec le maire de Mougins Richard Galy.

L’optimisme à ce moment-là pouvait se comprendre quand on connaît la « réceptivité » des élus du secteur pour approuver l’utilisation du foncier pour ce type de projet manipulant beaucoup d’argent et de béton …

Comment va être entendu l’avis de ce commissaire enquêteur ? La question, à ce jour, reste posée et sans réponse. Mais on peut souhaiter l’ouverture d’un débat sur l’aménagement du territoire et sur la dangerosité d’imperméabiliser les sols sur ce territoire si traumatisé par les intempéries d’octobre 2015.

On peut souhaiter aussi que cet avis repose la question de l’intérêt général des grands projets dans un secteur assez proche comme celui des Clausonnes. Est-ce que 10 ha de surfaces commerciales et de nouvelles routes sont d’intérêt général dans un environnement si fragile ?

Affaire à suivre.

Commenter cet article