Les voeux du PCF06

Publié le

Les voeux du PCF06

Cher-e Camarade, cher-e ami-e ….

Merci d’avoir répondu à notre invitation et bienvenus à toutes et à tous dans la maison des communistes des Alpes-Maritimes.

Je souhaite tout de suite rassurer tout le monde, je n’ai pas embauché quelqu’un de ma famille pour corriger mon discours, j’ai travaillé cette nuit et ce matin pour écrire ce que je vais vous dire alors vous me pardonnerez quelques tournures de phrases maladroites.

Je souhaite commencer par vous présenter à toutes et à tous mes meilleurs vœux, vœux de bonheur que chacun cherche à se construire, meilleurs vœux de réussite dans ce que vous entreprenez, meilleurs vœux d’épanouissement et que tout le monde trouve du temps pour faire vivre ses convictions, ses idées, ses passions … C’est déjà un vaste programme, non ?

Je souhaite tout particulièrement une bonne année 2017 au journal, à notre journal, le Patriote Côte d’Azur et à sa journaliste, à cet hebdomadaire qui résiste aux difficultés de la presse, qui essaie toutes les semaines d’informer. On ne le dit pas assez fort, avoir un journal comme le Patriote côte d’azur dans un département comme les Alpes-Maritimes n’est pas une petit chose, cela doit être porté comme une immense réussite et une immense fierté pour notre parti alors merci à Patricia de le faire vivre tous les jours, toutes les semaines et bonne année à toi.

Alors, il est vrai que politiquement, 2017 est une année que certains attendent depuis très longtemps et d’autres aimeraient plutôt se mettre dans une machine à voyager dans le temps comme dans le film de Zemeckis « Retour vers le futur ».

Personnellement, ce n’est pas mon cas et je fais le vœu que le Parti Communiste ne soit pas du tout effrayé, ni tétanisé par les enjeux de 2017 et en effet comme je l’ai écrit sur l’invitation « l’avenir, il ne s’agit pas de la prévoir mais de le rendre possible »

Pour cela, il y a besoin en particulier dans ce département, d’un parti communiste fort, à l’aise, tranquille, ouvert, actif, bien au coeur de la réalité, de la réalité de la vie, fier de ses convictions. Je vous relis ce soir la citation de la semaine dernière du patriote, une citation de Barack Obama lors de ses adieux politiques « si vous en avez assez de vous disputer avec des inconnus sur internet, essayez donc de parler à quelqu’un dans la vraie vie ».

Et notre militantisme, notre façon de faire est bien celle-là, celle de la réalité, du contact humain, de la discussion, des rencontres dans la rue et pas seulement dans les bureaux. Personnellement, mes journées politiques ressemblent à cela. Juste cette semaine, rencontre avec des organisations de jeunesse, rencontre avec des galériens du logement menacés d’expulsion locative, rencontre avec des capitaines de yacht, rencontre avec un comédien, rencontre avec des cheminots du chemin de fer de Provence, rencontre avec des réfugiés, avec des militants associatifs … C’est cela la vie quotidienne d’un responsable du parti communiste. Alors oui, tout cela se passe loin des caméras, des photographes mais c’est ce qu’on appelle la proximité et la politique au quotidien. Et soyons clairs, nous sommes bien le seul parti à gauche capable de faire cela.

Ainsi, on n’a pas besoin d’être en année électorale pour savoir qu’il y a des gens qui vivent dans la rue et nous savons aussi que vivre dans la rue tue en hiver comme en été. Tout comme nous ne découvrons pas, suite à des drames comme hier à Nice, que des milliers de familles dans les Alpes-Maritimes ne peuvent pas se chauffer décemment et vivent ce qu’on appelle la précarité énergétique. Il est intolérable qu’au 21ème siècle, dans la 5ème puissance du monde, on coupe l’électricité à des familles modestes. La lutte contre la pauvreté est une urgence politique !

Nous n’avons pas besoin d’être candidat à une primaire pour découvrir que Fillon est dangereux pour la sécurité sociale. Mais peut-être est-ce parce que c’est un ministre communiste qui l’a inventée !

Nous n’avons pas besoin non plus d’avoir été banquier ou ministre de l’économie pour savoir que les bus ne remplaceront jamais l’indispensable nécessité d’investir dans le service public ferroviaire et que la diminution du temps de travail est aussi valable pour les trentenaires.

Nous, militants communistes, nous n’avons pas besoin de drones, de barrages de police pour savoir que la solidarité existe dans notre département et qu’une frontière n’a jamais arrêté la volonté d’un humain de fuir la guerre, la misère, la violence ou autre. C’est pour cela que nous demandons l’abrogation totale du délit de solidarité et la création d’un centre d’accueil et d’orientation pour accueillir dignement les réfugiés comme l’a fait le maire communiste d’Ivry.

A ce sujet, je veux avoir un mot pour exprimer une nouvelle fois tout notre soutien aux militants de solidarité qui sont trainés devant les tribunaux par un Etat et un conseil départemental défaillant et incapable d’humanité et de respect du droit d’asile.

Comment l’Etat peut nous parler de droit et de loi alors que nous vivons dans un département où les réfugiés sont incapables de faire valoir leur demande d’asile car ils sont attrapés par un dispositif policier hallucinant avant d’arriver dans les administrations.

J’ai été à Calais avec une délégation du parti communiste et j’ai vu la capacité de l’Etat à organiser l’accueil et l’accès aux droits. Nous aurons en mars dans ce bâtiment la visite d’élus (d’Ivry, de Paris …) et d’associations qui ont accueillis des réfugiés pour travailler ensemble.

Mais nous savons aussi que nous ne pouvons pas compter sur la volonté politique des maires LR des grandes villes de ce département, l’Etat doit imposer ce centre d’accueil et c’est urgent !

Nous continuerons à être du côté de la solidarité, de la fraternité et de la volonté politique d’accueillir dignement. On ne laissera personne parler d’invasion, d’appel d’air ou d’amalgame avec le terrorisme…

Qui peut me dire en face que l’on ne pourrait pas accueillir 300, 500, 1000 réfugiés dans les Alpes-Maritimes alors que l’on est très fier de doubler notre population durant l’été. C’est insensé et délirant !

Pour terminer sur ce sujet, je voudrais rappeler que le gouvernement avait promis d’accueillir 35 000 réfugiés et nous n’en serions qu’à 3 000.

Alors oui, nous sommes en colère et en effet ils nous arrivent de rêver d’un département sans Lisnard, sans Leonetti, sans Lucca, sans Estrosi, sans Ciotti, sans toute cette droite omniprésente ….

D’ailleurs au sujet de ces élus de droite, je tiens à signaler que le courage n’est pas leur principale qualité. Aucun des élus LR que nous avons contacté n’a osé débattre avec les frères Bocquet au sujet de l’évasion fiscale. Certains ont prétexté des problèmes d’agenda mais un, nous a avoué son incompétence en matière de fiscalité et pourtant il est vice-président délégué aux finances d’une grande communauté d’agglomération qui brasse beaucoup d’argent. Je tairai son nom au moins jusqu’à jeudi ….

Notre colère est tout aussi importante contre le gouvernement Hollande qui a totalement échoué :

  • Au niveau social, avec une aggravation des inégalités et en particulier de la pauvreté
  • Au niveau du travail avec des cadeaux aux patrons sans condition d’emploi, avec l’absence de volonté de réorienter l’argent public vers l’investissement plutôt qu’au capital. En effet, à quoi ont servi les 56 milliards d’euros donnés aux actionnaires en 2016 par les entreprises du CAC40 ? Imaginez ces dividendes représentent un peu près le budget de l’éducation nationale. Est-ce un sujet délirant de parler de partage des richesses quand on voit ces sommes qui se baladent dans les poches des actionnaires qui du coup ont des soucis d’optimisation fiscale ?
  • Au niveau démocratique avec l’utilisation du 49-3 pour faire passer les lois Macron et la loi El Khomri…

Mais il est certain que l’on ne répondra pas à ces problèmes en voulant supprimer 500 000 fonctionnaires, privatiser la sécurité sociale, fermer les frontières et dire comme Trump les français d’abord et avant tout ! C’est bien pour cela que notre lutte contre la droite et l’extrême-droite est quotidienne.

Notre ami George Wolinski disait quelques temps avant sa mort lors de l’attentat de Charlie Hebdo « Il faut abattre le libéralisme car il donne des armes à ceux qui veulent lui substituer l’autoritarisme ».

Cette phrase est certes exprimée d’une façon un peu brutal mais elle est assez claire et en ayant conscience que la période n’est pas vraiment tournée vers le progrès, des choses me donnent de l’espoir et je me dis que la reconstruction de la Gauche dont nous parlons, nous communistes, depuis plusieurs mois doit continuer à être un objectif.

Je n’ai livré aucun commentaire sur les réseaux sociaux au sujet des primaires de droite ou de gauche, ce ne sont pas mes élections, notre choix, mon choix s’est fait différemment mais je me dis quand même, 8 millions d’auditeurs pour le débat du 2ème tour de la droite et plus de 5 millions pour le débat du 2ème tour de la gauche… C’est pas mal pour un pays qui en aurait ras le bol de la politique ou alors les programmes télé sont encore plus nuls que je le croyais.

Je me dis aussi que pour un pays qui n’avait soi-disant plus aucune valeur de gauche, où la gauche était soi-disant morte

  • voir les milliers de personnes se déplacer aux réunions publiques de Mélenchon, sur les vidéos You tube,
  • voir le social-libéralisme de Valls peut-être disqualifié dimanche,
  • voir Benoit Hamon remettre le curseur sur le social et l’écologie,
  • voir la plupart des associations qui luttent contre la pauvreté travailler pendant plus de 2 heures à Colonel Fabien au siège national du PCF pour trouver des réponses ensemble à la grande pauvreté en France et en Europe,
  • voir une plateforme s’intitulant #2017, pas sans les jeunes ! travaillée avec une dizaine d’organisations de jeunes dont la JC bien sûr

Tout cela me donne moral et force et me font dire que le paysage politique est encore très mobile.

Oui, notre candidat est Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle. Nous appelons à voter Jean-Luc Mélenchon.

Et pourquoi ne pas travailler à des convergences d’idées entre Mélenchon, Hamon et Jadot pour une grande dynamique de reconstruction de la Gauche, des valeurs en capacité de concourir pour un vrai changement au service du progrès social, écologique et démocratique.

Nous faisons campagne pour un vrai changement, pour prendre le pouvoir sur l’argent, pour une nouvelle république, pour investir pour l’emploi et le développement de chacun, pour l’égalité Homme-Femme, pour une France protectrice, solidaire et ouverte sur le monde, pour produire autrement et pour changer l’Europe.

Oui nous voulons une campagne qui mette tout cela en débat, notre contribution de communiste à la campagne de Jean-Luc Mélenchon est dans le petit livre derrière vous, La France en Commun.

Dès jeudi prochain, jeudi 2 février, nous aurons une grosse initiative sur l’utilisation de l’argent et plus précisément la lutte contre l’évasion fiscale en présence d’Eric et Alain Bocquet, Pierre Gaumeton (ancien journaliste à la voix du nord) et Pierre Laurent dans les Alpes-Maritimes.

Et oui, 3 parlementaires communistes dans les Alpes-Maritimes pour parler au port d’Antibes des sociétés off shore et instaure un débat avec un milliardaire ou plus exactement un acteur propriétaire de bateau à 16H30 et à 19H un débat au CLAJ à Nice.

Dès 13H30, Eric Bocquet et Pierre Gaumeton seront à l’espace culturel du centre Leclerc de Nice St Isidore pour une séance de dédicace. Et le lendemain, nous essaierons de faire une conférence de presse à Monaco sur les propositions pour lutter contre l’évasion fiscale.

Je peux aussi vous annoncer le 10 mars certainement une initiative avec les jeunes sur le statut social des jeunes en présence certainement de la responsable nationale de la JC.

Mais en 2017, il y a aussi les élections et permettez- moi de vous rappeler que ce sont bien les députés qui font les lois et là aussi les militants communistes font des choix et je souhaite que d’ici la fin du mois de février nous soyons en capacité de proposer des candidats disponibles au débat politique, stratégique dans toutes les circonscriptions au service de rassemblement de l’électorat de gauche de notre département, au service de toutes celles et ceux qui veulent rompre l’austérité et promouvoir justice sociale, développement écologique et acquisition de nouveaux droits.

Osons débattre, osons porter nos convictions, mettons ce que l’on a de meilleur pour faire vivre le débat à gauche et faire en sorte que le choix des citoyens soit dicté par une phrase de Nelson Mandela « Que vos choix reflètent vos espoirs et non vos peurs ».

Voilà quelques petits défis pour 2017 et pour cela, vous le savez, nous avons besoin de tout le monde, de toutes les énergies militantes.

Pour conclure, Pierre Laurent avait dit à la fête de l’huma l’an passé que le parti communiste tenait la gauche debout et bien ensemble émettons un vœu en ce début d’année. Que 2017 soit l’année de la reconstruction des convergences de la Gauche, la Gauche de transformation sociale et qu’elle soit suffisamment forte pour marcher et même courir vers le meilleur pour les présidentielles et les législatives.

Encore une fois bonne année à toutes et tous, bonne année au Parti Communiste et au Patriote des outils indispensables au changement.

Et comme le mot fraternité pour les communistes n’est pas qu’un mot. Je vous invite à continuer les conversations autour de la sangria et du reste.

Merci à tous et n’hésitez pas à remplir votre bibliothèque avant de rentrer chez vous avec La France en Commun ou le livre sur le patrimoine des Alpes-Maritimes ou autre ….

 

 

Commenter cet article