Une bonne nouvelle

Publié le

Une bonne nouvelle

Pierre-Alain Mannoni relaxé !

Une très bonne nouvelle venue du Palais de justice de Nice. Pierre-Alain Mannoni a été relaxé. La Présidente a souhaité lire publiquement les motivations du jugement du tribunal correctionnel de Nice.

La magistrate a rappelé que "l'aide au séjour d'un étranger pour lui assurer des conditions dignes et décentes ou visant à préserver son intégrité physique n'est pas pénalement punissable'."

N’en déplaise à Monsieur Ciotti, député LR et président du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, qui cherche régulièrement à condamner la solidarité à la place de la justice. Non, monsieur, nous vivons dans un état de droit. Et dans un état de droit, c’est la non -assistance à une personne en danger qui est punissable.

La mobilisation pour soutenir tous les citoyens appelés à comparaître doit continuer à grandir, des procès sont prévus jusqu’au 24 avril et aucun des citoyens ne doit être condamné.

Il est très difficile de comprendre l’incroyable arsenal de la police, des gendarmes, de l’armée, des chasseurs alpins et même de la légion étrangère déployé pour soi-disant rendre une frontière hermétique. L’intimidation policière n’empêchera pas la solidarité de grandir !

Aujourd’hui, c’est une belle victoire de la solidarité, de la fraternité, du droit sur la haine de certains responsables politiques de droite et d’extrême-droite.

 

 

Commenter cet article

Max Berthy 06/01/2017 17:59

Pouvez-vous expliquer la relaxe de Pierre-Alain Mannoni versus les 8 mois de prison avec sursis pour Cedric Herrou, également à Nice ? Merci.

07/01/2017 12:05

Les 8 mois avec sursis pour Cédric sont la demande du procureur comme le procureur avait demandé 6 mois avec sursis pour Pierre-Alain mais ce sont les juges qui rendent le verdict après la plaidoirie des avocats et le verdict est la relaxe pour Pierre Alain et on verra pour le 10 février pour Cédric.
Nous ne sommes pas naïfs, simplement contents de ce jugement qui montre l'état de droit malgré les horreurs énoncées encore hier d'Estrosi ou de Ciotti auparavant.
Cette lutte sera longue car malheureusement aujourd'hui ce sont encore 4 camarades en garde à vue et mon inquiétude est bien l'arsenal policier délirant qui se met en place pour une sorte de "chasse à l'homme".
Bien cordialement