Pour un pacte commun de Gauche et une nouvelle majorité de Gauche

Publié le

Pour un pacte commun de Gauche et une nouvelle majorité de Gauche

Je parcours en ce moment les salles de réunion, les rues, les discussions de café, en famille, les institutions, la permanence du Parti Communiste à Antibes. Et dans toutes ces discussions, il y a des points communs, des sentiments communs, avant tout l’incertitude et la crainte des échéances 2017.

Cependant quand on prend le temps de débattre, on voit poindre assez rapidement l’intérêt de la population pour le fait politique tout en exprimant aussi le dégoût pour certains hommes politiques.

La colère est importante et je dois dire que parfois j’ai du mal à comprendre certains raisonnements que je peux entendre.

Comment expliquer que Marie Le Pen passe au-dessus de la justice en refusant d’être entendu dans des affaires d’emplois fictifs et dépense abusive d’argent public ? Comment croire Marine Le Pen peut parler de tolérance 0 alors qu’elle refuse de se justifier face à la justice ? Oui le FN est un des partis qui trempe le plus dans les affaires judiciaires ! Et pourtant certains voudraient lui donner raison.

Comment expliquer que M. Macron, ancien conseiller de Hollande pendant plus de 3 ans, ancien ministre de l’économie qui a lui aussi fait passer ses lois par le 49-3, soutenu et aidé par tous les tenants du capitalisme financier, du libéralisme, de la concurrence à outrance comme Attali, Minc, Bayrou, Berger, ….. peut se faire passer comme un nouvel homme, neuf et moderne. Si Attali, Bayrou, Collomb, Berger étaient de nouveaux conseillers, avaient de nouvelles idées … Cela se saurait !

Comment croire que François Fillon aurait tout d’un coup décidé de sauver la sécurité sociale et comment accepter sans colère le discours de suppression de 500 000 fonctionnaires ?

Mais j’ai aussi du mal à comprendre celles et ceux qui me donnent des leçons de pourcentage et des leçons de politique pour taper sur un nouvel ennemi qui serait Benoit Hamon.

 

Non, personnellement je souhaite aiguiser la curiosité de la population pour faire gagner les idées de Gauche, faire gagner l’idée de l’indispensable partage des richesses et lutte contre l’évasion fiscale, faire gagner les idées de lutte efficace contre le chômage, contre les inégalités, contre la pauvreté, faire gagner les idées de conquête de nouveaux droits pour les salariés, de nouveaux droits d’accès au logement, à l’énergie et à l’eau, faire gagner les idées de créations d’emploi au service de la transition écologique, de la transition énergétique, faire gagner les idées de solidarité en montrant la volonté d’accueillir dignement les réfugiés qui fuient la guerre, la misère…

 

Voilà ce qui est peut-être possible si nous engageons à tous les niveaux des débats pour des plateformes de Gauche. Alors oui il faut des discussions entre Mélenchon - Jadot – Hamon et Pierre Laurent mais il faut aussi des initiatives locales du type Appel des 100.

Il nous reste encore du temps pour rendre l’espoir au peuple de gauche, pour donner envie de faire gagner une plateforme de gauche et pour ne pas laisser les clés de notre avenir aux requins de la finance de de Macron, Fillon ou Le Pen et encore moins aux mains des racistes, sectaires et haineux du FN.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai signé la pétition de demande de coalition entre Hamon-Jadot et Mélenchon et que je suis prête à travailler à une initiative de l’appel des 100 dans notre département.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article