Inauguration du local de campagne

Publié le

Inauguration du local de campagne

Un moment très agréable, où le rassemblement des générations, des couleurs, des milieux sociaux, des expériences militantes étaient bien représenté. Merci aussi à toutes celles et ceux qui nous encouragent sur les réseaux sociaux et qui m'ont envoyé un SMS pour eux aussi me transmettre leur espoir et leur énergie.

Voici mes propos de samedi et rendez-vous dans un quartier d'Antibes, de Valbonne, de Biot, de Golfe-Juan, de Bar sur Loup, du Rouret où j'ai enseigné pendant plus de 10 ans, de Roquefort, d'Opio, de Courmes, de Tourrettes sur Loup, de Caussols, de Chateauneuf de Grasse.

Bonjour à toutes et tous,

 

Voilà, nous sommes candidats et contrairement à certains, nous sommes un binôme candidat Arnaud et moi et même une équipe de candidats.

Cela fait maintenant plusieurs jours où nous sommes en capacité d’être devant les écoles le matin, en porte à porte le soir, disposer d’une plateforme numérique très performante, des amis qui font campagne dans le moyen-pays et un local de campagne inauguré aujourd’hui mais ouvert tous les jours.

Alors merci à toute cette équipe : Rémi, Aurélien, Gérard, les Nicole, Michelle, Brigitte, Patrick, Denis, Michel à Tourrette, Samuel à Bar sur Loup, Jérôme le mandataire financier , Sébastien notre graphiste…..et tous les autres..

Et en plus, on fait tout cela avec le sourire.

Et oui, on peut militer, se lever tôt même parfois très tôt avec le sourire et l’envie d’aller convaincre que l’on peut construire une Gauche solide dans la 7ème circonscription.

Et nous allons faire cela tous les jours jusqu’au 11 juin.

Notre méthode de campagne est simple : la proximité. Nous voulons écouter, débattre, convaincre, rassembler et porter la gauche le plus haut possible dans une circonscription beaucoup trop ancrée à droite depuis beaucoup trop longtemps.

Nous voulons rassembler les voix de Jean-Luc Mélenchon et de Benoit Hamon des élections présidentielles. Nous l’avons dit et construit avant les élections présidentielles. De ce travail de dialogue, est né un pacte de commun de contenu qui est résumé sur le premier tract et qui sera plus détaillé dans le 4 pages.

Un travail commun qui a été simple et que nous mettons en musique pour cette élection mais aussi pour la suite.

Nous voulons clairement construire une alternative à gauche.

Nous sommes communistes, socialistes, syndicalistes, militants associatifs…

Nous avons tous un point commun, nous sommes citoyens, de Gauche, et rassemblés !

Et nous regrettons que certains n’aient pas accepté nos propositions de rassemblement, n’aient pas accepté de débattre de ce pacte commun tourné vers le progrès social, démocratique et écologique, n’aient pas accepté notre proposition de débat en assemblée citoyenne pour se rassembler autour d’idées et pas simplement autour d’une charte qu’elle soit graphique ou autre, autour d’un homme ou d’un sigle.

Je ne cèderai pas à la polémique, je dirai simplement que le rassemblement de la Gauche c’est nous et c’est d’autant plus vrai que certains n’utilisent plus ce mot.

Pour moi, la Gauche et La Droite, ce n’est pas pareil.

C’est d’ailleurs très inquiétant de voir tout le portefeuille de la France livré à des hommes de Droite au gouvernement

Oui, parlons de la France.

Nous avons évité le pire, nous avons battu l’Extrême-Droite et nous avons été nombreux à dire que la haine de l’autre, les délires paranoïaques « ce n’est pas notre France ».

C’est un vrai soulagement.

Mais il faut maintenant contester le système, le contenu politique qui nourrit les idées d’extrême-droite, combattre les inégalités générées par le capitalisme et le libéralisme effrénés que représente M. Macron et son gouvernement.

  • Oui je suis inquiète pour l’Ecole et l’indispensable besoin d’égalité des droits quand on lit le CV du ministre de l’Education.
  • Oui je suis inquiète pour le Droit au Logement pour tous quand on constate que le terme intervient en tout petit dans le ministère de Ferrand, un des théoriciens du social –libéralisme,
  • oui je suis inquiète pour le code du travail et pour les salariés d’une façon générale quand on lit le CV de Muriel Péricaud, ministre du travail, ex-DRH de Danone, PDG de Business France et qui a eu l’idée de prendre comme directeur de cabinet un ancien du Medef, syndicat qui on le sait, aime l’entreprise certes, mais surtout la finance et la casse du code du travail
  • oui je suis inquiète quand on me parle de nouveauté au gouvernement et que je vois le retour Bayrou, l’arrivée de Collomb comme ministre de l’intérieur, Lemaire à l’économie. Tout cela respire plus la naphtaline de la politique de notre pays que la nouveauté !

Voici quelques raisons pour être sûres que notre pays a besoin de députés de Gauche à l’Assemblée Nationale pour ne pas leur laisser les mains libres.

Y compris pour la stratégie autoritaire Macronienne de gouverner par ordonnance pour achever le code du travail.

Désolée de vous dire M. Macron, vous n’avez pas le pouvoir de décréter les ordonnances, il faut faire voter une loi dite d’habilitation des ordonnances au Parlement et pour cela il faut une majorité.

Et donc pour cela, il ne faut pas faire confiance au LR (ils sont au gouvernement), pas à LREM (ils sont au gouvernement), pas au FN (leur député ne s’est jamais opposé à la loi El Khomri et ils sont dangereux)

Seul la Gauche, la Vraie pourra s’opposer à cette loi d’habilitation.

Nous, nous sommes clairs !

Si je suis députée, je vote CONTRE cette loi d’habilitation des ordonnances !

Je ne vais être trop longue car je sais que vous êtes d’accord avec moi alors je veux simplement vous transmettre mon énergie pour les 3 prochaines semaines de campagne, pour aller toutes et tous convaincre chacun quelques personnes.

Nous avons un agenda de campagne que nous mettons au point tous les dimanches soirs à 17H30 lors du comité de campagne mais nous pouvons nous rendre disponible pour toutes initiatives de réunion d’appartement, dans un café, aux portes d’une entreprise.

Prenez toute et tous des initiatives, multiplions nos énergies et incitez les gens à venir fabriquer notre mur des propositions.

Aujourd’hui nous construisons les fondations mais je suis certaine que le 11 juin, nous aurons un beau projet de société écrit sur ce tableau.

 

Cécile Dumas


 

Commenter cet article