Un week-end de discussion pour battre le FN

Publié le

Un week-end de discussion pour battre le FN
Un week-end de discussion pour battre le FNUn week-end de discussion pour battre le FNUn week-end de discussion pour battre le FN

Depuis Samedi, je parcours Antibes et Biot pour débattre de la nécessité de battre le Front National, dimanche prochain.

Non ce n'est pas un parti comme les autres le FN et leurs idées ne sont pas à banaliser. le FN est non seulement une imposture sociale mais en plus basée sur la discrimination de la préférence nationale. Vous imaginez au coeur de Sophia-Antipolis où se cotoie des dizaines et des dizaines de nationalités, où l'on cotoie des dizaines et des dizaines de bi-nationaux, Marine Le Pen va aller leur dire "Ah désolée, vous ne pouvez plus travailler , habiter ici car maintenant on applique la préférence nationale"

Non je ne veux pas de ce modèle de société, basées sur la haine, la division, le mépris, la suspiscion. Je ne veux pas d'un clan, la famille Le Pen à la tête de l'Etat.

Je ne veux pas d'un Front National à 40% : le parti qui vote toujours contre les logements sociaux, contre le recrutement de fonctionnaire, contre la solidarité et qui se fout totalement du réchauffement climatique et de l'écologie.

Dimanche matin, ce sujet était au coeur des discussions à la journée du souvenirs des déportés; Et oui l'histoire nous rappelle que le Front National est infesté de négationnistes; Le dernier exemple est celui qui a failli être président Jakhl, député européen, négationniste, raciste et antisémite !

Lors de cette cérémonie à Antibes, les jeunes d'un collège d'Antibes ont lu un poignant témoignage de notre camarade Emile Gente décédé maintenant mais qui a oeuvré pour le devoir de mémoire. Il est fondamental de continuer ce devoir de mémoire. Quand j'entends des militants minimiser cette nécessité, cela me fait froid dans le dos.

NON, le FN n'est pas un parti comme les autres et il ne faut surtout pas banaliser cette affirmation. Les "digues" républicaines sont en danger, consolidons-les ! C'est pour cela que j'irai voter contre le FN dimanche sans soutien à qui ce soit mais avec une farouche volonté de mettre une raclée à Marine Le Pen. Et pour cela, la 5ème république nous impose de prendre le bulletin de son adversaire, de le mettre dans une enveloppe et de voter.

Le 1er mai, à Antibes, nous étions au côté de la CGT, place des martyrs de la résistance.

Merci à tous les camarades mobilisés depuis 3 jours pour réussir ce week-end de lutte contre le FN.

On lâche rien et on travaille avec Arnaud pour les législatives. La Gauche et L'Ecologie était présente au 1er mai.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article