Aujourd'hui, rencontre avec Manuela D'Avila

Publié le

Aujourd'hui, rencontre avec Manuela D'Avila
Aujourd'hui, rencontre avec Manuela D'Avila
Aujourd'hui, rencontre avec Manuela D'Avila

Aujourd'hui, j'ai appliqué une discipline que je me fixe en politique : questionner, écouter pour essayer de comprendre. La suite, c'est travailler et tenter d'appliquer !

Facile à dire non ?

J'ai participé et même travaillé pour préparer cette rencontre avec Manuela D'Avila, la candidate du PCdoB à la vice-présidence du Brésil au côté de Fernando Haddad.

Le 1er principe, se rappeler que le Brésil connaît les élections démocratiques avec vote obligatoire d'ailleurs que depuis 30 ans.

Le vote obligatoire n'empêche pas les 30% d'abstention qui ont certainement pénalisé la gauche.

Après le choc de l'élection de Bolsonaro, réagir, construire et comprendre. 

La technique de conquête de l'extrême droite au Brésil a des ressemblances avec ce qui se passe en Europe, elle est travaillée et terriblement efficace.

Et ne pas oublier, les premiers attaqués par l'extrême-droite sont les étudiants, le système éducatif, le système de santé, le système de retraite, l'environnement et évidemment les militants de gauche et en particulier les communistes.

A noter l'ambigüité de certains défenseurs de l'Amazonie qui n'hésite pas à soutenir Bolsonaro car leur sentiment anti-gauche est encore plus fort que leur volonté de sauvegarde des richesse de l'Amazonie.

Dernière remarque .... Ne jamais perdre de vue son objectif : la politique, les idées communistes au service du rassemblement pour changer la société, pour plus de justice sociale, pour combattre les inégalités, pour sauvegarder l'environnement, pour l'émancipation ...

Après une telle rencontre, on ne peut qu'avoir envie de coopérer avec les partis communistes, progressistes , écologistes de gauche ... pour coopérer, pour travailler d'abord à stopper toutes ces réressions et travailler à un nouvel espoir !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article