Communiqué

Publié le

Communiqué

A la lecture de l’édition locale de Nice-Matin, il semble que le  maire d’Antibes soit entré en campagne électorale. En effet, les éditions du 1er et du 2 juillet nous présentent un élu plus vert que vert.

Sur l’espace Marenda-Lacan « éco-quartier », le bâtiment historique de La Poste a été vendu par Orange. Jean Leonetti a annoncé que la commune renonçait à cette acquisition car son coût était beaucoup plus élevé que l’estimation des Domaines, sans en préciser les différents montants.

Au moment du vote du budget 2019, j’avais proposé que la ville achète ce bâtiment pour en faire un espace dédié à la jeunesse avec, éventuellement, une partie inter-générationelle, le maire a refusé. Je rappelle qu’il dispose d’un droit de préemption, en particulier pour les projets d’intérêt public.

Dans l’article du 2 juillet, ce sont les espaces verts qui fleurissent un peu partout dans la ville, certains projets sont accompagnés de nouvelles constructions comme, par exemple, sur l’emplacement du stade Foch et d’autres sont dans des zones inondables comme le terrain Mauro quartier de la Sarrazine ou bien le long de La Brague… Par contre, il n’y a toujours rien sur l’autre terrain Mauro du Val Claret à la Fontonne dont le projet a débuté il y a neuf ans !

Le maire se verdit en cœur de ville mais il laisse le béton gagner les espaces naturels.

La verdissement du discours ne rendra pas la ville d'Antibes Juan-les-Pins plus facile à vivre, ni plus juste socialement, ni plus juste écologiquement !

Cécile Dumas

Conseillère municipale PCF/Front de Gauche d'Antibes Juan-les-Pins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article