#COVID_19 serait-il aussi un virus contre la démocratie ?

Publié le

 #COVID_19 serait-il aussi un virus contre la démocratie ?

Aujourd'hui, pour ouvrir notre 3ème semaine de confinement, j'ai pris le temps de parcourir les sites des institutions publiques : la ville, la CASA, le conseil départemental et le conseil régional.

Au fait, en réfléchissant à tout cela, je constate que le conseil municipal de la ville d'Antibes ne s'est pas réuni depuis le 20 décembre 2019 et pourtant il aurait pu y avoir un débat sur les mesures à prendre dans notre ville au sujet de cette crise sanitaire et crise économique que l'on va traverser.

Au premier regard sur le site de la ville, on ne voit que des interdits et quelques milliers de masques chirurgicaux distribués il y a quelques jours. Ca ne respire pas la grande solidarité et les innovations.

Des festivals, des animations sont annulés les uns après les autres.. Aujourd'hui, c'est l'annonce de l'annulation de Déantibulations.

Derrière mon écran mais souvent au téléphone pour entendre des amis, des habitants d'Antibes ou du département, je me dis : "est-ce qu'il n'y aurait pas besoin d'un débat des élus et des présidents d'associations pour étudier les possibilités de trouver des solutions pour l'après-crise , pour trouver un nouveau calendrier collectif et de la coopération entre différentes associations ?" NON, ce n'est pas le genre de la ville d'Antibes : coopération, collectif... NON je rêve !

Sur le site du conseil départemental, une rubrique pour une aide à la garde d'enfants mais rien d'autres en lien avec la crise sanitaire. Et pourtant , je connais là aussi des problèmes de sécurisation des salariés comme des personnes accompagnant des adultes handicapés sans masque, sans blouse de protection !

La région, grande conférence de presse pour annoncer des gros chiffres mais bien peu de précisions et avant tout reprendre les mesures de l'Etat; une annonce pour faire impression de 1,4 milliards d'€ mais seulement 227 millions immédiatement et 1,2 milliards après.

Au passage, la "grande générosité" de la région PACA offre 200€ aux élèves infirmiers pour aller renforcer les effectifs hospitaliers durant la crise. Le fils d'une amie dans ce cas-là me dit "on n'a pas besoin de sa charité pour aller aider !"

Je pourrais citer d'autres incohérences. Les annonces du gouvernement disent qu'il faut continuer à faire vivre l'économie et continuer les chantiers.  Ok mais ?

Par exemple sur les chantiers,

- comment faire respecter les mesures "barrière" pour se passer les matériaux lourds?

- Comment les petits artisans auto-entrepreneurs peuvent se fournir en matériaux quand les fournisseurs sont fermés ou n'acceptent que les paiements si tu as un compte-pro et manque de beaucoup de choses.

- Comment gérer les déchets quand les déchetteries sont fermés ?

Est-ce qu'il faut choisir entre sa santé ou sa trésorerie ? 

De plus comment envisager l'avenir quand une ordonnance suspend les délais de permis de construire et fait en sorte qu'aucun permis de construire ne sera attribué avant fin juin. et avec les détails de recours, certains artisans ou constructeurs ont déjà compris qu'il n'y aura pas de chantier avant la fin de l'année; Alors je ne suis pas inquiète pour les grosses boites mais notre département est un département où il y a beaucoup d'artisans et l'auto-entrepreneurs qui risquent d'avoir du mal à travailler.

Téléphone, visio-conférence,, les nouvelles technologies permettent le débat. Il ne faut pas oublier la concertation avant de décider, concertation avec les élus, les syndicats des différentes corporations les associations ....

S'imposer par ordonnance ou par arrêté est pour moi une preuve de faiblesse.

Et oui, confinée mais jamais naïve !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article