Quel est ce moment ?

Publié le

Quel est ce moment ?

Comment en est-on arrivé là ?

Dans un pays où l'on aime la liberté, où l'on aime se rencontrer, discuter, s'engueuler parfois autour d'un café au comptoir. Un pays où l'on aime voir les villes, le matin, se réveiller avec les services publics et les enfants qui rigolent, qui crient, qui s'interpellent en allant à l'école, au collège, au lycée.

Aujourd'hui, les enfants arrivent masqués dans les écoles. Du coup on ne voit plus leurs sourires ou leurs grimaces. Et en plus, ils sont accueillis par des gendarmes, des policiers, des militaires, tous armés pour des raisons de sécurité.

Dans certains établissements, on a demandé aux profs de venir en voiture perso et de se garer dans le parking fermé et sécurisé, impossible pour eux de venir à pied ou en transport.

Si on ouvre la presse ou autres médias, le seul problème actuel serait la concurrence déloyale entre les petits commerces, la grande distribution et le E-commerce des grandes plateformes. Je comprends leur difficulté mais pour le coup, ce n'est pas nouveau cette concurrence déloyale !

Alors je comprends sûrement rien ! Mais perso, ce qui m'inquiète, c'est bien le début de mon texte : les enfants masqués, les établissements scolaires qui doivent être sécurisés, la société fracturée, la pauvreté qui gagne, nos libertés en danger, l'égalité qui n'est plus un sujet, les loisirs, les spectacles impossibles, la culture muselée, le rythme de notre vie qui doit se résumer autour du travail quand on en a un !

Alors oui, aujourd'hui, comme beaucoup, j'ai eu une pensée pour mes amies et collègues profs. J'ai eu envie de vomir quand j'ai entendu sur France Inter, ce matin, le ministre de l'éducation, celui qui avait traité de fainéant les profs lors du 1er confinement. Ce ministre qui, ce matin, ne savait pas qu'il existait des classes à 30, ou 36 ou même 39 par classe dans des salles prévues pour 28, ce ministre qui faisait semblant ce matin d'admirer les enseignants. Ces mêmes enseignants qui ont appris par les médias les consignes de rentrée qui ont changé 4 fois en 3 jours !

Quel est ce moment où le gouvernement refuse d'admettre que les hôpitaux ont besoin de personnel, de lits, de budget en pleine crise sanitaire ?

Quel est ce moment où une dame avec 3 enfants m'explique qu'elle ne pourra pas faire en sorte que ses enfants aient 3 masques chacun par jour, c'est trop cher !

Quel est ce moment où l'on cherche la culpabilisation individuelle comme coupable du reconfinement ?

STOP ! La société doit changer, la gauche doit proposer, rendre l'espoir en une vie meilleure, doit se fixer l'ambition d'éradiquer la pauvreté au lieu de compter les points de celui qui a fait le meilleur buzz du week-end.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article